« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Les sorties
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄456789     ►►

Sorties qu'on ne peut pas lancer soi-même
Auteur : Proserpine  
65/66

Date :    13-12-2018 14:01:31


CINÉ-CONCERT BERLIN à BORDEAUX

Organisé par le Goethe Institut de Bordeaux
LE DERNIER DES HOMMES, chef d'œuvre de MURNAU avec LE DUO CEEYS (Berlin), violoncelle-piano-électro.
Tarif unique : 8 euros
LE DERNIER DES HOMMES

Friedrich Wilhelm MURNAU - Allemagne 1924 1h28mn - avec Emil Jannings, Maly Delschaft, Max Hiller, Emilie Kurz, Hans Unterkircher... Scénario de Karl Meyer.

Du 15/12/18 au 15/12/18

LE DERNIER DES HOMMESLe portier de l'Atlantic, sanglé dans son uniforme rutilant, vaque à ses solennelles occupations devant la porte tambour du luxueux hôtel. Mais une malle trop lourde à porter jusque dans le hall, la fatigue qui le terrasse alors, le verre de vin qu'il boit pour se restaurer, l'œil du gérant qui surveille la scène… et le voilà rétrogradé, condamné à renoncer à son uniforme. Il est alors chargé de s'occuper des lavabos, véritable déchéance à ses yeux, qu'il vit comme un drame, sous la risée de ses collègues, de ses voisins, de la terre entière imagine-t-il…

« Il y a dans Le Dernier des hommes, un des très rares films muets à être dépourvus de tout intertitre, la plus formidable concentration d'énergie, de talent et de procédés stylistiques divers mis en œuvre pour exprimer par le dehors des hommes et des choses le dedans de l'homme et de la réalité. Les attitudes infiniment variées d'Emil Jannings qui pousse à leur paroxysme la plasticité et le don de métamorphose des grands acteurs expressionnistes, l'utilisation de tous les types de cadrages et d'une gamme illimitée de mouvements d'appareils, le recours aux plans subjectifs et oniriques, la prolifération des effets de montage (parallélisme, métaphore, etc.), la magie abstraite et pourtant terriblement précise des décors, l'importance dramatique et symbolique accordée aux objets servent un thème de caractère intime et universel : la déchéance d'un homme vue tout à la fois de l'extérieur et de l'intérieur de lui-même.
« La thématique du film est loin d'être simple. Car Le Dernier des hommes est aussi un film sur la vieillesse, âge de la vie où les illusions du paraître pourraient et devraient s'atténuer, alors que chez le portier de l'hôtel Atlantic, elles culminent. Toute son aventure se limite à l'échange d'une livrée contre une autre, et le contraste entre l'orgueil qu'il tirait de la première et l'humiliation que lui cause la seconde a quelque chose d'aberrant, qui ajoute encore au caractère pitoyable de sa destinée. Murnau sait décrire dans une même vision synthétique l'immense souffrance de son personnage et son aliénation. Celui-ci ne vit en effet que dans le regard d'autrui et, pour établir un lien avec le film précédent de Murnau, Nosferatu, on pourrait dire qu'il est vampirisé par le regard d'autrui.
« La renommée et l’influence du Dernier des hommes vont être considérables dans le monde : l’audace de sa technique, la clarté de son récit, la subtilité de sa psychologie, la vérité de son atmosphère dramatique en font un des sommets du cinéma muet. » (J. Lourcelles)
Auteur : Smackssssss  
66/66

Date :    13-12-2018 14:22:13


J'ai hésité à lancer une sortie, mais vu l'accés au centre ville en ce moment, je me déciderai au dernier moment

◄◄456789     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0329s